Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MTP MUSIC UNDERGROUND

Dab ROZER, RAPPEUR GROOVEUR !

Dab Rozer n’est pas un gangster rappeur…Son Rap à lui s’inscrit plutôt dans la lignée d’Hocus Pocus. Plus mélodique, plus instrumental, Dab Rozer est un grooveur ! Lauréat du 34 Tours, il vient de sortir son premier single « Discours Modernes ». Il fera la première partie de Disiz le 4 novembre à Victoire 2. Rencontre.

Les déferlantes cet été, deux EP, la première partie de Disiz, un premier single… On dirait que Dab Rozer fonctionne bien…Tu te sens comment ?

Oui ça va plutôt bien en ce moment ! C’est que le début j’espère hein ! et j’espère ne pas m’arrêter là. Mon projet avance bien, je prépare la suite en me donnant à fond, sans trop me poser de questions. J’aime faire de la musique, j’ai envie que ça continue. Si ça plait aux gens c’est tant mieux, c’est encourageant !

En quelques mots, qui est Nicolas Ruiz…et comment le MC Dab Rozer est-il né ?

Nicolas Ruiz, c’est un mec qui vient de Sète. Il est pas street-crédible mais ce n’est pas grave. Il aime passer du temps sur Youtube et il a quelques soucis avec le système scolaire.

Dab Rozer, c’est une exagération de Nicolas Ruiz, de la musique décomplexée aux références assumées, libre d’assembler les mots et les sons comme il l’entend. Il est né par ce que Nicolas a toujours eu envie de créer son propre univers, une petite bulle dans laquelle il peut se livrer, s’interroger sur son quotidien, partager quelque chose avec les autres.

« Lignes obliques de Brut » sonne un peu comme le nom d’un tableau…Toi tu peints quoi au juste avec tes mots…Y-a-t-il des thèmes récurrents qui vont t’inspirer plus que d’autres ?

C’est joli cette comparaison ! J’essaie d’être assez personnel, ça n’apporte rien de m’inventer une vie dans ce que j’écris. Sur « Lignes Obliques de Brut », la thématique était de me chercher. Cela fait à peine deux ans que j’ai créé Dab Rozer, je pense que l’EP définit l’axe de travail de ma musique, il faut prendre chaque ligne comme une piste de recherche. Pour la suite, je ne réfléchis par sur un thème particulier. J’ai quelques idées, j’essaie d’assembler tout ça. Dès que j’ai une phrase en tête je la note et je reviens dessus tranquille.

Tu travailles totalement en autoproduction…C’est important pour toi d’être totalement indépendant quand on fait de la musique ?

La vraie question c’est de savoir pourquoi tu fais de la musique. Si tu réponds à des attentes pour faire plus de tunes, tu vends des yaourts et c’est cool pour toi. Tant que t’es sincères dans ta musique, c’est pas important de savoir si tu es en indé ou si tu es signé sur une major. La seule chose que je veux c’est de ne pas avoir de contraintes, être libre de présenter le projet que j’ai envie de défendre.

Le Rap Français en ce moment ça t’évoque quoi ? Tout le monde encense des mecs comme Nekfeu. T’en pense quoi ?

Le Rap me plait en ce moment, plein de projets déchirent. Y a de la vitalité et surtout du neuf ! Faut pas se limiter à ce que l’on entend à la radio, ça représente tellement pas ce qu’il se passe sur la scène. On est en pleine période de renouvellement du style, les beatmakers prennent de plus en plus de risques, les Mcs explorent de nouveaux thèmes, de nouveaux phrasés, ce n’est plus aussi restreint qu’avant. Après Nekfeu spécifiquement, Je n’ai pas grand-chose à dire dessus ! Je trouve qu’il a sorti un très bon album. Il a le succès qu’il mérite.

Tu produis un son très musical qui groove beaucoup par rapport à celui des années 90, où le Rap était d’ailleurs plus virulent et vindicatif…cette époque est terminée selon toi ?

Pour les instrus, je ne suis pas tout seul à taffer dessus. Si ça groove beaucoup, c’est en grande partie grâce à Nicolas Felices, bassiste de formation, qui joue le rôle de beatmaker en studio et de chef d’orchestre du liveband avec qui on fait les dates ! (gros bisous à la Team!!!!)

Après, en ce qui concerne le message, je ne sais pas trop, sur la forme peut-être, sur le fond pas tant que ça. En fait le Rap a tellement évolué en branches, sous-branches… Ce qui a changé, c’est que le mouvement s’est diversifié. Il y a encore du Rap hardcore ou du Rap engagé (même si je n’aime pas trop ce terme-là, de Rap « engagé », qui pour moi ne veut pas dire grand-chose), c’est juste que ce ne sont plus les seuls styles identifiables.

Y-a-t-il un Rappeur avec qui tu aimerais particulièrement collaborer ?

Oui oui oui ! En fait y’en a même plusieurs, si idéalement je pouvais taffer avec Lomepal, JP Manova ou Lucio Bukowski, ça serait grave trop méga génial et enrichissant comme expérience (si vous lisez cette interview, contactez-moi j’ai plein d’idées !!!!)

Ta punchline du moment ?

Je m’en fous des punchlines, j’aime quand c’est bien écrit, qu’importe la forme. S’il fallait répondre à la question, hum….c’est pas vraiment une punchline, c’est plus un gimmick mais bon je l’ai dans la tête assez souvent en ce moment : « QLF Que La Famille » de PNL !!!

Propos recueillis par Audrey APW

www.facebook.com/DadRozer

www.dabrozer.com

https://twitter.com/DabRozer

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article