Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MTP MUSIC UNDERGROUND

IAROSS: DU ROCK ET DU SPLEEN

 

Faire un rock épuré pour ne garder que la substance. Voilà l’idée. Nicolas Iarossi (Chant et violoncelle), accompagné par Colin Vincent (guitare) et Germain Lebot (batterie), dissèque dans sa substance, le ressenti humain, tout en poésie. Fusion des mots, fusion des sens, l’ensemble est musicalement savamment dosé, pour ne retenir que l’essentiel : le texte. Le groupe planche actuellement sur son troisième album, et sortira, en mai, un Ep live numérique, Fragments, de son deuxième album Renverser. Rencontre avec Nicolas Iarossi

Après Ventre et Renverser, vous terminez actuellement l’enregistrement de votre troisième album.

Oui c’est ça. Cet album a été enregistré dans les studios du Mirador, à Corconne, et sera masterisé à Londres. Sa sortie régionale est prévue pour la fin de l’année 2016, où nous jouerons lors du festival les nuits du chat, Salle Victoire 2, en décembre prochain. La sortie nationale, quant à elle, est prévue pour janvier 2017.

Sera-t-il dans la même mouvance que les deux précédents ?

Sur le plan musical, nous avons voulu prendre un peu plus de risques, en produisant quelque chose de plus épuré, contrairement à notre précèdent album, Renverser, qui lui, restait encore très chargé musicalement. Nous avons vraiment voulu retrouver l’essence de la chanson, en utilisant le moins d’arrangements possibles. Il y aura aussi, sur certains morceaux, quelques touches de Hip Hop, car j’écoute moi-même beaucoup de Hip Hop. Les deux précédents albums ont l’air d’avoir plutôt bien fonctionné... On est arrivés à faire, à peu près, 70 dates par an. L’année dernière, nous avons même eu l’opportunité de partir jouer à la Réunion, au Québec et au Japon, mais je t’avoue que la France reste encore très difficile à conquérir, surtout pour la musique que l’on fait. Tout reste très cloisonné. Nous travaillons avec un tourneur producteur, Label Folie, pour tout le reste, nous sommes totalement indépendants et fiers de l’être ! Le paysage musical aujourd’hui est en danger, c’est un fait, et le choix d’être indépendants, correspond totalement aux valeurs que nous défendons dans ce métier.

Quels sont les thèmes que tu abordes dans ce prochain album ?

Sur un des titres, je parle, par exemple, des conflits qui se perpétuent dans le temps et qui se réitèrent systématiquement. En fait ce texte je l’ai écrit en 2014, à l’occasion des 100 ans de la guerre 14/18, et cent ans après, les hommes ne semblent pas avoir compris le sens de l’histoire. Dans une autre chanson, je parle des médias et des rapports qu’ils entretiennent avec le pouvoir politique. La politique est un sujet qui m’inspire beaucoup.

Il est difficile de définir le style Iaross. Qu’en penses-tu?

C’est plutôt difficile effectivement, on retrouve dans Iaross quelques influences musicales portées par chacun des membres, mais je n’arrive pas moi-même à nous faire rentrer dans telle ou telle case. Je dirais que, Iaross fait du rock poétique engagé. Notre public est très éclectique, et notre musique accessible à tous, même si parfois, dans certains articles de presse, notre musique a parfois été taxée de « poésie prétentieuse ». En tant qu’artiste, ce qui est important, je pense, c’est de se renouveler et de savoir se remettre en question, quand il faut, sans se fourvoyer.

Pourquoi avoir fait le choix de sortir un Ep Live de votre précédent album ?

Cet Ep live, de cinq titres, correspond pour nous à un résumé de la tournée, que nous avons faite après la sortie de notre deuxième album, et qui fut très riche sur le plan des rencontres que l’on a faites et des liens, que nous avons tissés, avec certains musiciens, qui d’ailleurs ont collaboré au prochain album. Trois titres sur les cinq, sont directement issus d’un concert que l’on a fait à la réunion, en mai dernier, et on en garde un très bon souvenir.

Propos recueillis par Audrey APW

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article