Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MTP MUSIC UNDERGROUND

PETER VON POEHL

"Sympathetic Magic", quand la magie opère

PETER VON POEHL

Le chanteur à la blondeur scandinave et aux influences Folk, signe « sympathetic Magic », nouvel album à l’acoustique très élastique, Folk, Pop, Electro, laquelle vient rajouter des couleurs à sa prolifique palette musicale. Rencontre avec Peter Von Poehl de passage au Rockstore !

Dans quel état d’esprit as-tu abordé cet album ?

Avec une certaine nostalgie. Ado, j’avais des claviers restés chez mes parents. Un jour, ils m’ont demandé de venir les récupérer, avant qu’ils ne s’en débarrassent. Ces vieux claviers ont été une sorte de madeleine de Proust. En fait, c’était un peu comme si j’avais retrouvé ma chambre d’ado.

Pourquoi ce titre ?

J’aime beaucoup utiliser les mots pour leurs sonorités, en faisant abstraction de leur sens. C’est un terme qui a un double sens : au sens propre, il renvoie à la magie noire. Au sens figuré voire métaphysique, il renvoie à la valeur que l’on donne aux choses, mais aussi aux sens des gestes que l’on fait. C’est une expression, très subtile, assez difficile à traduire de l’anglais au Français…

Comment s’est passé l’enregistrement ?

Il y a eu plusieurs phases d’enregistrement, entre la France et la Suède. Au final j’ai mis un an à tout enregistrer. J’ai juste eu un souci avec le titre Grubbed-up qui au départ, était un seul titre et qui devait clore l’album. Une fois enregistré, j’ai trouvé le résultat très moyen. J’ai décidé de le scinder en deux et de terminer l’album avec le titre « Elysium »,

On ressent que tu t’es vraiment amusé à remodeler les sonorités !

J’ai toujours aimé faire des arrangements. J’ai de la chance d’ailleurs, d’avoir un très bon copain qui m’aide sur certaines orchestrations, c’est lui qui m’aidé sur mon précèdent album, car moi je ne suis qu’un autodidacte, je n’ai jamais fait le conservatoire. Il a d’ailleurs l’habitude de dire qu’il faut imaginer un orchestre comme un énorme synthétiseur, avec des boutons partout ! Je trouve cette image très juste…

D’ailleurs, écrire pour le cinéma t’inspire-t-il pour tes propres compos ?

Oui, mais je n’aborde pas le travail de composition de la même façon même si, sur cet album, on sent clairement l’influence du cinéma. D’ailleurs, pour la petite histoire, le titre « Tired Retainers » était, au départ, destiné pour une musique de film…

Le style Peter Von Poehl est difficile à cerner. Au final tu n’aimes pas t’enfermer dans un style plus qu’un autre.

En fait, lorsque je compose, je ne réfléchis pas du tout au style que doit avoir ma musique. J’aime mélanger différents sons et au final l’essentiel, c’est que ça sonne bien. Pour moi, il y a une émotion dans chaque son et c’est ça l’important.

Propos recueillis par Audrey APW

 

Sortie d’Album : « Sympthetic Magic », le 21 avril

Le 7 juin, au Café de la Danse , Paris

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article