Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MTP MUSIC UNDERGROUND

CHATON L’ÉQUILIBRISTE - INTERVIEW

 

 

Son album « Possible », est sorti le mois dernier. En tête de gondole, un premier titre clipé « Poésie », un deuxième, « J’attends en bas » et toujours le même point commun, une plume mélancolique et délicate que le jeune auteur compositeur interprète, enrobe d’une rythmique  cadencée. Aujourd’hui Simon Rochon Cohen, savoure l’instant, même si ce boulimique de musique au parcours d’équilibriste sait que parfois tout ne tient qu’à un fil.  Chaton c'est un peu un outsider, qui  a déjà vécu plusieurs vies en tant que musicien, a écrit pour les uns, les autres tout en  persévérant, se laissant porter par une poésie contemporaine, laquelle vous agrippe, dès la première écoute. Aujourd’hui il est heureux que ce nouveau projet puisse lui offrir une belle tournée et parallèlement mûrit déjà, d’autres projets. Entretien.

 

Chaton, tu es un boulimique de musique !

Plutôt oui ! La musique je l’ai commencée très jeune, vers l’âge de sept ans, d’abord par le piano, ensuite la guitare. J’avais toujours dit à mes parents qu’à dix-huit ans, je partirais pour faire de la musique. Et c’est ce que j’ai fait ! Le projet Siméo, je devais avoir entre dix-sept et vingt-trois ans quand je l’ai monté. Depuis je n’ai eu de cesse d’expérimenter de nouvelles expériences qui m’ont toutes forgé. Ma vie tourne autour de la musique, c’est ce qui me permet d’être bien…

Cet album est d’une mélancolie paradoxalement lumineuse. Quelle a été ta lumière pour arriver à ce parfait équilibre ?

Cet album est totalement autobiographique, sans double lecture possible. Ma lumière à moi, dans cette période de doutes, s’appelle Lola, ma compagne.  L’amour a été mon seul moteur, dans un moment où je n’avais plus forcément l’énergie nécessaire pour continuer à faire, ce en quoi je crois depuis toujours. L'amour, c’est le genre de sensation extrême qui te procure l’ultime énergie dont tu as besoin, pour continuer à avancer et t’éloigner de toute résignation.

Quel est le titre que tu as composé en premier ?

« Chanson démodée ».

Et pourquoi l’avoir mise en dernier….

Ce titre, quoi qu’il en soit avait sa place soit en premier soit en dernier. J’ai trente-quatre ans et je fais partie de cette génération qui écoute encore les albums en entier. Quand je fais un disque, il est conçu dans l’idée qu’il sera écouté de A à Z même si on sait qu'aujourd’hui, ce n’est plus forcément le cas. Cette chanson, j'avais décidé qu'elle devait soit ouvrir soit clore l’album, mais c’est finalement le titre  « J’attends en bas » que j’ai choisi, car il synthétisait très bien à lui seul tout l'album.

Certaines chansons ont parfois des allures de petits règlements de compte, notamment avec l’industrie de la musique, par exemple…

Honnêtement il n’y aucun règlement de compte, mais plutôt un certain désenchantement de ma part. Je me nourris de cette industrie mais paradoxalement elle me nourrit aussi. J’essaie de la faire avancer à ma mesure, depuis quinze ans, comme n’importe qui d’autre dans ce métier le ferait.  D’un côté elle regorge de gens magnifiques et incroyables. Mais inversement, des gens y sont indésirables. C’est comme ça ! C’est malheureusement un problème transversal, on est dans une société qui malheureusement respecte principalement l’argent et le pouvoir  Moi mon truc, c’est de faire avant tout du contenu, c’est du moins ce que j’ai essayé de faire transparaître dans ce disque.

Tu y abordes des thèmes très perso du coup l’album est très authentique. C’est ce que recherchent les gens à travers la musique, aujourd’hui ?

Je ne sais pas si c’est ce que les gens recherchent, mais ce dont je suis persuadé moi-même en tant que public, c’est que je suis très attiré par une certaine honnêteté, une certaine verticalité des choses si tu préfères, peu importe le registre. Je peux aussi bien par exemple, écouter un album de Daniel Balavoine et de Rihanna,  qu’un album de Chopin, du moment que le propos est honnête et que ça me touche…

Tu es surpris par l’accueil de ce premier album ?

Au début, j’ai été surpris qu’un propos si personnel puisse avoir  autant d'écho chez les gens. Mais en tant que public, je suis moi-même un gros consommateur d’ouvrages très personnels que ce soit à travers la musique que j'écoute ou les livres que je lis. Alors forcément, avec du recul je comprends mieux….

La trentaine dans le rétro. Toi t’y vois quoi dans ton rétro ?

J’y vois des tonnes de choses. Entre 18 et 20 ans j’y vois avant tout beaucoup de rencontres, beaucoup de musique. Je constate aussi que le temps passe à une vitesse incroyable mais que paradoxalement, il nous laisse le temps de faire des choses incroyables. En même temps, j’ai aussi l’impression de me réveiller aujourd’hui ! j’ai beaucoup voyagé grâce à la musique, mais je suis surtout vraiment reconnaissant d’avoir la chance de faire ce métier là, depuis toujours !

Tu prépares une tournée ?

Oui ! On a déjà commencé! C'est une pré-tournée je  joue pour quelques festivals, une vingtaine, principalement des lieux choisis. Puis je reprendrais en automne. Mais le meilleur est pour le début d’année 2019, mais je n’en dirais pas plus …

Chaton - Possible / Arista - Sony

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article