Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MTP MUSIC UNDERGROUND

GIRLS IN HAWAII INTERVIEW

 

 

 

Depuis leur premier album « From Here to Here », sorti en 2003, auxquels succédèrent «Plan Your Escape » et «Everest », les Girls In Hawaii nous ont habitués à des va-et-vient permanents, entre sonorités rock et d’autres plus hybrides, sans pour autant se dévêtir de leur profondeur mélancolique, sorte de pierre angulaire du groupe. Leur quatrième album, Nocturne, n’échappe pas à la règle, nous en avons discuté avec Lionel Vancauwenberghe, des Girls in Hawaii.  

 

Après Everest, dans quel état d’esprit avez-vous appréhendé ce quatrième album- Nocturne ?

 

Je dirais que Nocturne, est avant tout, une réaction par rapport au précédent, qui lui, était un album en réaction au travail de deuil, suite,au décès de notre batteur Denis. Sur ce nouvel album, on a juste voulu s’amuser, revenir au fondamental, à savoir, faire de la musique, tout simplement... Nous avons voulu être le plus léger possible. En fait, Nocturne reste du Girls in Hawaii, mais habillé différemment…

 

Cet album a été composé majoritairement au synthé, habituellement vous êtes plutôt guitare.  Est-ce une prise de risque ?

 

En fait, nous n’avons pas trop réfléchi à ça, ça faisait au moins dix ans, qu’on composait avec des guitares, on a voulu explorer d'autres choses. Et puis, sur Everest, on avait déjà commencé à explorer des sonorités plus synthétiques, du coup on a continué dans cette direction, qui plus est, dans l’air du temps.

 

Lors de son enregistrement, vous êtes arrivés en  studio avec des morceaux non finalisés, du coup vous avez fait totalement confiance à luuk Cox le producteur de l’album…

 

Habituellement, nous n’aimons pas travailler comme çà, car nous éprouvons, envers nos morceaux, comme un sentiment de paternité qui est toujours très omniprésent. Mais parfois, il faut savoir lâcher aussi. Sur le précédent album, Luuk cox, nous avait fait remarquer que nous étions trop protecteurs, avec nos morceaux…Nous l’avons entendu et analysé….Cette fois-ci, on s’est dit que nous allions tester une autre façon de travailler. C’était au final une bonne expérience.  Quand nous sommes arrivés en studio, nos morceaux n’étaient pas vraiment finis, c'est vrai, mais lorsque nous les avons montrés à Luuk, à ce stade, pour nous, le travail était déjà terminé, Luuk a surtout travaillé avec les autres membres du groupe. Nous, avec Antoine, nous avons regardé le disque se construire petit à petit.

 

Quels sont les sujets abordés dans l’album ?

 

Le seul mot d'ordre sur le sujet, était d'éviter de tomber dans l'écueil du trop intime, nous ne voulions pas que cet album ressemble à un journal intime, alors nous avons écrit sur des thèmes, beaucoup plus sociétaux, politiques et descriptifs de ce qu’il se passe autour de nous, sans que ce soit pour autant, très développé, car il est toujours assez bizarre, de parler de sujets graves, sur une musique assez pop....

 

Certains vous trouvent des points communs avec Radiohead…c'est plutôt classe!

On a grandi avec Radiohead, ils sont une très grande inspiration pour nous. Mais, sur le sujet, ce qui est particulièrement comique, c’est que ça fait longtemps qu'on ne les écoute plus! Du coup, que la comparaison ne ressorte que maintenant et particulièrement, sur cet album, est assez drôle.

 

Comment se passe la tournée et comment l'album est-il accueilli?

L’ambiance est bonne. On joue beaucoup de morceaux, on se permet même de changer de set. On se sent expérimentés et on se rend compte qu’on a atteint une réelle maturité !Nous avons de très bons échos ; Nous concernant, nous sommes également et  personnellement très contents, de Nocturne,  plus que le précédent, si je puis dire,  musicalement, nous avons l'impression d'avoir atteint ce que nous recherchions et avions envie de faire, et c'est le plus important pour nous...

 

EN CONCERT LE 10 MARS-19h30 AU ROCKSTORE- MONTPELLIER

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article