Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MTP MUSIC UNDERGROUND

THEO LAWRENCE & THE HEARTS, LA NOUVELLE VALEUR SURE DU ROCK FRANCAIS

Théo Lawrence & The Hearts : la nouvelle valeur sûre du rock français

 

Le premier album de Théo Lawrence & The Hearts, ne sortira que le 9 mars. Pour l’avoir déjà entre les mains il faut dire que c’est assez impressionnant : c’est jazz, c’est rock, c’est blues, c’est soul, c’est même parfois, un peu pop, bref, c’est un tout, qui fait que le jeune combo français a déjà joué en première partie de Chris Isaak, à L'Olympia, en novembre dernier et signé chez BMG, dans la foulée ! Nous avons rencontré Théo, songwriter et guitariste du groupe.

 Théo Lawrence & The Hearts, ça a commencé comment ?

Nous tournons avec cette formation depuis deux ans maintenant, mais, elle s’est structurée sur plusieurs années. Olivier le bassiste et moi, faisions partie d’un groupe, dans lequel on ne jouait pas forcément la musique que l’on aimait, alors, nous avons décidé de former notre propre groupe. Au départ, nous avons rencontré Louis-Marin Renaud, l’actuel guitariste, nous formions alors, à l’époque, un simple trio. Après, Thibault, le batteur, nous a rejoints, puis Nevil, aux claviers. A chaque fois qu’un nouveau membre rejoignait le groupe, c’est tout l’univers de celui ci qui prenait une autre dimension, ce qui a été très bénéfique, pour notre musique.

On perçoit chez toi un univers plutôt revival, est-ce aussi, celui du groupe ?

 Mon univers est très varié, même si c’est vrai que depuis toujours je suis attiré par la soul, le gospel, la country, le rock, bref, par toutes ces musiques qui sont nées dans le Sud-Est des Etats-Unis. J'aime l’atmosphère des vieux studios Américains, dans lesquels viennent enregistrer des songwriters, je suis d’ailleurs, déjà parti dans ce coin des Etats unis, pour m’imprégner de tout cette richesse et satisfaire ma curiosité. Concernant l’univers du groupe, je dirais que nous ne sommes pas enfermés dans un style en particulier. Tout est très perméable au final. Notre univers est assez émotionnel et spirituel, on raconte des histoires simples, dans lesquelles tout le monde peut s’identifier au final...

Votre premier album « Homemade Lemonade » sort bientôt. Tu peux nous en parler ?

 Ça faisait longtemps qu’on voulait sortir un album. Nous l’avons enregistré au black box studio à Angers, en quinze jours. Nous dormions sur place et, passions les journées en studio. Au total, nous avons enregistré une quinzaine de morceaux, en avons sélectionné neuf et au final avons décidé d’en rajouter un dixième, Heaven To Me, titre qui ouvre l’album.

Qui compose au sein du groupe ?

 Je compose les textes et soumets les accords aux autres membres du groupe. Ensuite, on se retrouve tous en studio, pour mettre tout ça en forme. On arrange le morceau ensemble, du coup  lorsque le morceau est terminé, sa base prend très souvent une toute autre forme que celle initiale, rien n'est jamais réellement figé jusqu'à ce que l'on enregistre.

Vous avez joué en première partie de Chris Isaac à L’Olympia en novembre dernier. Comment avez-vous vécu cette expérience ?

 C’était notre première expérience à L’Olympia, dans cette salle légendaire. Pour nous, c’était un concert normal. La plupart du temps, on joue en première partie et devant un public, qui ne nous connait pas forcément. Là en l’occurrence, le public était assis et l’ambiance était plutôt en phase par rapport à la musique que l'on fait, ce qui n'est pas toujours le cas...

Les projets ?

Outre notre album, qui va bientôt sortir en France et dans quelques pays d’Europe et la tournée qui s’en suivra, nous venons d’enregistrer un deux titres pour le Disquaire Day, la fête du disquaire indépendant, qui aura lieu en avril. Parallèlement, nous continuons à écrire, à composer, bref à travailler car nous avons pas mal de morceaux en réserve que nous souhaiterions sortir!

Sortie "Homemade Lemonade", le 9 mars/ BMG

EN TOURNÉE 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article